Ce que les médias ne vous diront jamais sur l’immigration…

Le débat sur l’immigration est un débat sensible dans ce pays. De ce que j’ai pu observer, les partisans comme les opposants (militants, citoyens comme hommes politiques) font parfois preuve d’ignorance sur le sujet. Je peux concevoir qu’on puisse être opposé à cela, mais nul besoin de fantasmer ou d’user de contre-vérités sur le sujet. Faisant parfois du bénévolat dans deux associations et au gré de mes lectures et rencontres, j’ai quelques connaissances (modestes ) sur le sujet mais pour mieux développer le sujet, j’ai effectué quelques recherches supplémentaires.

Tout d’abord, halte au mythe !! Ce sont les pays du sud qui accueillent le plus d’immigrés et de réfugiés.

Dans un pays, mise à part des pays dictatoriaux et encore, Il y a des gens qui viennent et d’autres qui partent. Il y a des étrangers et Français venant en France, et des étrangers et français quittant la France. De plus, celle-ci (l’immigration )est très diverse. Dans les médias, quand on parle d’immigration, la plupart du temps sont montrés à la télévision des personnes au teint plutôt basanée, plutôt barbus, ayant pour religion l’islam. J’avais lu, il y a pas si longtemps, que d’après L’INSEE, concernant la composition de la population immigrée, 40% venaient d’Europe, 45% d’Afrique et 15% d’Asie et d’Amérique. Quand les politiques parlent d’entrée, ils omettent parfois de citer les ressortissants européens mais bon…

Concernant l’immigration, beaucoup confondent l’immigration légale, illégale et les français d’origine étrangère. Les hommes politiques usant d’un argumentaire où il y a une telle confusion, font preuve au mieux d’ignorance au pire de malhonnêteté intellectuelle. Concernant les immigrés « légaux », il y en a trois sortes : l’immigration estudiantine à savoir les étudiants africains, asiatiques, américains, etc…; l’immigration du travail qui baisse, et le regroupement familial qui est souvent issu du fait que les enfants ou la conjointe viennent rejoindre le conjoint ou conjointe francaise, ou l’étranger installé légalement en France et travaillant déjà depuis plusieurs annéesL’Asile, est à différencier puisque celle-ci est un droit reconnu par les instances internationales et nationales pour les gens fuyant la guerre, menacés de mort dans leurs pays du fait qu’ils soient des opposants aux régime dictatoriaux en place etc….A titre d’exemple, Pour que vous puissiez vous en faire une image, Sur les 192 000 immigrés rentrés en France en 2010, 31 000 l’étaient pour des raisons professionnelles, 84 000 pour des raisons familiales, 66 000 étudiants et 10 000 en vertu du droit d’asile.

En fait contrairement à ce qui est raconté le plus fréquemment dans les médias, la préférence nationale existe déjà, tant dans les faits que légalement. Les étrangers ne peuvent faire tous les métiers. Beaucoup de métiers sont interdits à ceux-ci. Plus d’un emploi sur cinq, soit 5,3 millions de postes de travail, demeurent interdits aux étrangers non européens en France Source (http://www.inegalites.fr/spip.php?article1480). Pour cela, il suffit juste de lire la législation concernant le droit des étrangers qui est d’une rigidité extrême.

Concernant ceux qui viennent en France, les étudiants étrangers par exemple, ils doivent avoir un logement, une certaine somme dans leurs comptes en banque (Plus de 5 000 euros), cette somme étant valable pour une année, avoir des garants. Chaque année, ceux-ci doivent se présenter à la préfecture, cette dernière vérifiant que les étudiants étrangers remplissent toutes les conditions. En fait, ils rapportent beaucoup d’argent à l’Etat francais. A votre avis, pourquoi croyez-vous que les Etats industrialisés soient friands d’étudiants étrangers ? Ceux-ci apportent du prestige aux différentes universités, consomment et paient des taxes (Taxe d’habitations, taxe sur la carte de séjour, tva etc…). Pareil concernant l’immigration du travail. Concernant le regroupement familial, l’étranger ou le FRANCAIS souhaitant faire venir une partie de sa famille doit justifier devant l’administration qu’il remplit des conditions strictes comme le logement, le salaire etc…

Les cartes de séjour pour étrangers sont diverses. Il y a des cartes de séjour d’un an, de 5 ans, de 10 ans, et de résident permanent. D’après ce que j’ai pu recueillir comme infos, les cartes de séjour d’un an sont très répandus==> Cela signifie que l’étranger doit se présenter annuellement aux services de la préfecture.

Beaucoup parlent de nationalité sans savoir de quoi il en retourne. Pour devenir français quand on est étranger, il y a deux cas de figure==> La naturalisation qui est un pouvoir discrétionnaire de l’administration (C’est-à-dire que ce n’est pas un droit pour l’étranger, l’administration décide et dans les faits, c’est plutot compliqué si on s’en tient aux confidences des juristes spécialistes du droit des étrangers) ou l’acquisition de la nationalité après 5 ans de mariage avec un conjoint français. Dans tout les cas, celle-ci fait l’objet de règles strictes et intervient parfois après plusieurs années sur le territoire.

Certains parlent de régularisation et font un lien avec le chômage. Désolé mais c’est juste idiot ! Tout d’abord, la régularisation concerne les étrangers en situation irrégulière DEJA INSTALLES EN FRANCE DEPUIS DES ANNÉES ET TRAVAILLANT LA PLUPART DU TEMPS. ILS ONT DONC DÉJÀ UN EMPLOI, paient des cotisations et ne peuvent jouir de leurs cotisations. Ils rendent d’ailleurs plutôt service à la sécurité sociale. les immigrés illégaux sont parfois des immigrés légaux étant venus de manière légale en France s’étant transformés en illégaux du fait de certains accidents de la vie ==> perte de travail, dépression, circulaires de plus en plus répressives sous la droite comme la circulaire guéant sur les étudiants étrangers, etc...Ceux-ci étant déjà installé sur le territoire depuis des années ne souhaitent rentrer car ils ont déjà construit une vie sur place, y ont des amis, des conjointes et parfois des enfants etc… par exemple, jetez un p’tit coup d’oeil sur le mouvement (http://www.amoureuxauban.net/).

Vous me demanderez certainement comment les immigrés illégaux parviennent-ils à payer des cotisations alors que ceux-ci sont illégaux, donc censés être inexistants administrativement. C’est très simple. Chaque année, le gouvernement encaisse environ 2 milliards d’euros grâce à ces cotisations, sans qu’aucun travailleur sans-papiers n’en profite en retour.En général, les sans-papiers qui travaillent sous leur vrai nom ont autrefois été en situation régulière : étudiants, malades…  Le patron (qu’il soit au courant ou non) peut ainsi continuer à employer le salarié, ou même l’embaucher avec son numéro de sécurité sociale. D’autres sans-papiers possèdent une fausse carte mais il semblerait que cette pratique soit marginale. Les sans-papiers  se servent aussi parfois de la carte d’une personne qu’ils connaissent – un procédé répandu. En effet, les organismes qui collectent les cotisations ne sont pas très exigeants sur l’origine de ces dernières…

Dans l’histoire de France, il y eut une époque (1930-1935) où les étrangers furent expulsés en masse==> Polonais, portugais etc…Normalement, si l’on en croit les thèses des opposants, il y aurait du y avoir des centaines de milliers de chômeurs de moins Or tel ne fut pas le cas. Le chômage a plutôt doublé. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que les étrangers sont aussi des consommateurs, qu’ils travaillent aussi, et disposent parfois d’épiceries, magasins,  etc…

Bref,..

En passant, quand un jeune ou moins jeunes européen ou américain part à l’étranger pour y étudier, vivre et/ou travailler, on dit qu’il s’expatrie. C’est donc un expatrié. Quand il s’agit d’un jeune ou moins jeune asiatique, ou nord-africain, on dit de lui qu’il est immigré. Nul besoin d’être parano….

Quelques chiffres :

La population française inscrite sur le Registre consulaire des Français établis hors de France s’élevait à 1 427 046 personnes au 31 décembre 2008, soit une hausse de 7,6 % par rapport à la population enregistrée un an auparavant.

Le nombre de Français expatriés a augmenté régulièrement au cours des dix dernières années, selon un taux de croissance annuel moyen de l’ordre de 3, 6 % et ne cesse d’augmenter.

Le nombres d’immigrés illégaux en France est estimé Aux alentours de 200 000 personnes. La population française est estimée à 65,4 millions d’habitants.
Pour expulser un étranger en situation étrangère, cela coute environ 30 000 euros, peut-être plus.
les étudiants étrangers ont représenté 41 % de l’ensemble des doctorants », selon la note de l’Agence CampusFrance de février 2011. Soit une hausse de 11,2 %. En comparaison, « le nombre de doctorants français a fortement baissé entre 2005 et 2009 (-13,3 %) ».
En outre, l’accroissement des doctorants étrangers « est aussi qualitatif puisqu’il montre que le niveau des étudiants étrangers a tendance à augmenter en France ». La majorité d’entre eux est d’origine africaine (38,6 %). 30 % des autres étudiants étrangers sont asiatiques, 21,3 % européens et 10 % sont américains.

Autre constat : « les doctorants étrangers en France sont majoritairement inscrits en Sciences (41,2%) et en Lettres et Sciences humaines (35,1%) ». Ces disciplines sont aussi les plus populaires chez les doctorants français.

Merci à « réflexion d’un jeune citoyen » pour cet article qui remet les pendules à l’heure.

http://jeunecitoyen.wordpress.com/2012/12/10/ce-que-les-medias-ne-vous-diront-jamais-sur-limmigration/

0 Commentaires

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

                             Le 4ème singe / Licence CC-BY-SA / 2012 - 2017

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account