De Nantes à Kiev

Aujourd’hui mon pays suffoque, sa souffrance lui fait perdre la tête. Il a nié ses hémorragies depuis bien trop de temps. Mais aujourd’hui son déni le rattrape. Ses spasmes lui injectent de lourdes décharges d’adrénaline. Il est submergé par ses peurs. Sa culture l’a dopé à l’urgence, à l’anxiété, à l’immédiateté. Ses médias et son système éducatif ont fabriqué des générations d’humains déconnectés de leur terre, déconnectés du savoir de leurs pairs. Le conditionnement à la peur en a fait des animaux apeurés et prèts à tout pour ne pas contrarier les bergers.  Mon pays ne sait plus ce qu’est une démocratie, il ne sait plus ce que signifient les notions de solidarité, d’empathie, d’amour et de bienveillance. Aujourd’hui mon pays joue à faire la guerre. A l’image de son enfance passée à jouer avec des armes en plastique, devant une propagande hollywoodienne faisant la part belle à la noblesse belligérante et guerrière.

Mon espèce a oublié qu’elle n’était qu’une et indivisible. Mon espèce a oublié que seul l’équilibre de la biodiversité lui offrait l’existence. Mon espèce joue à se déchirer. Ses peuples ne savent plus penser et remettre en question leur intégrité. Ses peuples ne choisissent plus que des meneurs, des leaders qui décident pour tous. Après quoi ces leaders sont pointés du doigt comme responsable de la conjoncture ! Étrange chose que l’incivisme se plaigne de l’incivilité disait Pierre Charon !

Samedi à Nantes des enfants ont lancé des pavés, des extincteurs (…) sur des pères de famille casqués, armés et affublés d’insignes nationaux. Ses enfants hurlent !!! Ils ne savent plus ce qu’est l’altruisme, l’abnégation, le don de soi. Ils sont machiavéliquement amenés à adopter les comportements qui justifieront (selon la posture idéologique médiatico-gouvernementale) l’amplification de l’autoritarisme. Ils offrent toutes les raisons du monde à leur « opposant » l’Etat ! Celui-là même qui ne peut théoriquement se définir que par eux même « le peuple ». « En face » ?! Des pères de famille. Des papas animés au début de leur carrière par l’envie et la volonté de servir la communauté. Une bienveillance gangrénée et corrompue par une organisation économique aussi virtuelle qu’asservissante. Ces hommes initialement de bonne volonté ont choisi (rappelons que le non-choix reste un choix) de sauvegarder en priorité leur aspiration de sécurité matériel au détriment du sens de leurs actions. L’état qu’ils représentent défie et ne considère pas la parole du peuple. L’état qu’il représente s’est laissé volontairement corrompre et enchainé par les fabricants de monnaie, entrainant avec lui la condition de millions d’êtres vivants…

Pendant ce temps en Ukraine, d’autres humains (les mêmes en tous points) pratiquent la guerre civile. Eux ont le droit de jouer avec des armes létales ! Toujours au nom de leaders dont les méthodes ont démontrées leur inefficacité et leur finalité suicidaire ! Ils meurent dans les rues. Les larmes qui coulent sur leurs joues les enterrent à chaque minutes un peu plus sous la haine et la vengeance. Les humains qui ont pris leurs rôles de leader au sérieux continuent de jouer avec cette chaire à canon en spéculant que la maitrise économique résultante de leur victoire offrira de meilleurs jours !!!

Richard Buckminster Fuller disait que pour changer les choses il est inutile de s’attaquer au système existant. Il disait que pour changer les choses, il faut concevoir et incarner un nouveau système qui rende naturellement l’ancien obsolète.
Albert Einstein lui soulevait l’idée qu’on ne peut résoudre un problème en utilisant les modes de pensée qui l’ont engendré.

Si mes mots tendent au désarroi, à l’indignation, à la résilience, ils ne sont que la facette tourmentée d’une évolution qui inexorablement apparait dans notre monde.

La planète a fait naître une génération d’humains qui tombent en amour pour leur environnement. Cette génération a été conditionné au salariat, à la consommation ostentatoire, à la haine de son prochain par peur de manque, mais elle se réveille. Elle réalise son interdépendance avec le monde. Plus que ça, elle réalise qu’elle ne vaut pas plus que chacun des êtres vivant qui peuplent cette planète. Elle réalise que, sans les abeilles qui fertilisent les terres, sans les forets qui créent l’oxygène, sans la pureté de l’eau qui offre la vie ; elle ne deviendra qu’une espèce prédatrice, dégénérée et vouée à périr sous le poids de son inconscience.

Cette génération s’émancipe des peurs de ses pairs. Elle redécouvre son histoire, étudie ses philosophes, son économie, sa sociologie, apprend à vivre en harmonie avec son environnement et incarne un avenir de paix intérieur. Cette génération n’est pas prête à tuer pour survivre. Cette génération refuse la compétition, la compétitivité, l’asservissement ! Cette génération pleure devant l’hypnose que les médias pratiquent sur ses semblables, elle est meurtrie lorsque ses frères tuent en son nom. Mais cette génération aime, invente, s’exprime et crée. Elle comprend que l’objectif est bien moins essentiel que les chemins qui y mènent. Ces enfants ne choisirons plus les conflits intra-espèce, ils incarnent déjà un monde à venir.

Jean Paul Sartre a su formuler l’idée qui guide ces enfants : «  Tout se passe comme si, pour tout homme, toute l’humanité avait les yeux fixés sur ce qu’il fait. Et chaque homme doit se dire : suis-je bien celui qui a le droit d’agir de telle sorte que l’humanité se règle sur mes actes ? »

Ohdaesu

6 Commentaires
  1. Momîe (@LaMomies) 4 années Il y a

    Magnifique texte qui retranscrit bien la société et ces tourmantes de son temps.

    Mais surtout c’ est la fin qui est magnifique, car elle mêne vers un progrés tant attendue. Avec une hosmose d’ esprit entre humain conscient et militant qui ce dirige enfin sur la bonne voix .

    Merci Ohdaesu

  2. Baz Lynch 4 années Il y a

    Je me suis laissé transporter par tes paroles, elles reflètent en tous points l’avenir que nous sommes plusieurs à vouloir, maintenant, il suffit de ……faire confiance à l’Avenir et continuer à lutter contre la violence religieuse et économique, les deux maux de nos sociétés, je dis bien religieuse et non, spirituelle ….

  3. Auteur
    Ohdaesu 4 années Il y a

    Merci de vos témoignages. continuons de privilégier la construction d’un nouveau monde à la destruction d’un ancien ordre…

  4. Max Bézard 4 années Il y a

    Voici venir l’abolition du salariat, de la hiérarchie, de la misère, de la compétition, de la folie humaine :

    http://forum.langage.free.fr/viewtopic.php?f=36&t=31

    • Auteur
      Ohdaesu 4 années Il y a

      Elevation du niveau de conscience !!
      Merci pour cette approche économique, la nature est toujours une sage source d’inspiration !

  5. InGoldTheyTrust 4 années Il y a

    Très beau, magnifique même, je vous aime

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

                             Le 4ème singe / Licence CC-BY-SA / 2012 - 2017

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account