Documentaire – Un monde sans humains de Philippe Borrel

L’humain sera-t-il encore humain dans 100 ans ?

La révolution cyborg a déjà commencé : le « Transhumanisme » est en marche. Nous allons devenir mi-machines mi-humains, et réciproquement nos machines vont devenir mi-machines mi-intelligentes. Et hélas, rien n’arrêtera le processus, pas même les lois éthiques : on n’empêchera jamais un milliardaire de se faire manipuler génétiquement, ou de se faire implanter de la nanotechnologie pour être plus « performant », concurrentiel.

L’homme n’aurait alors d’autre solution que de s’implanter des composants et des avatars technologiques pour espérer survivre dans un monde assoiffé de productivité.  Les classes moyennes suivront, alors même que l’armée et l’industrie s’intéresse déjà au problème. En effet, les lobbies des industries informatique (Google notamment), pharmaceutique, militaire et sécuritaire qui soutiennent la convergence technologique parce qu’elles en tirent leurs profits, contribuent à cette fuite en avant

Cette révolution n’est pas univoque, mais intègre déjà plusieurs axes de recherche : ses axes de progression sont le « N.B.I.C » (Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives).

Le premier axe est l’outil.

Peut-on concevoir l’humain sans outil ? Non, nous sommes depuis longtemps interdépendant de l’outil, mais avec l’outil informatique nous devenons de plus en plus dépendant d’outils d’assistance au savoir et à l’intelligence artificielle. Nos robots de demain ne seront plus préprogrammés, car déjà on travaille à les rendre autonomes au niveau de l’intelligence, jusqu’à leur intégrer des systèmes émotionnels. Seront-t-ils alors des machines, ou des êtres dotés d’une « âme » ?

De même jusqu’où ira notre interdépendance envers ces « êtres » : certains se sentent déjà perdus sans leur téléphone portable qui comporte toutes leurs données personnelles et des données externes par internet.

Le deuxième axe est l’appareillage humain par cette technologie.

Déjà certaines personnes ne vivent que grâce à leur pacemaker, et certaines personnes amputées ont d’ores et déjà des jambes artificielles directement connectées à leur système nerveux. On peut désormais contrôler certains appareils directement par la pensée, et il est déjà prévu d’en intégrer certains à notre corps. Le portable de demain sera ainsi intégré à notre corps par la nano-technologie, où il suffira de penser à le décrocher pour entrer en communication avec lui, et réciproquement ce dernier nous fournira toutes les données dont nous auront besoin alors.

Le troisième axe est celui de la génétique.

Déjà des ordinateurs sont capables de produire des cellules vivantes inédites (on vient d’inventer une bactérie capable de produire de l’oxygène contre le réchauffement climatique).

Demain la nanotechnologie sera intégrée à notre corps non technologiquement, mais génétiquement.

Pour les opposants, la bataille est déjà perdue : les avancées vont tellement vite qu’elles entrent en application avant même que leur éthique ait pu être seulement pensée.

Ce sont toutes ces problématiques scientifiques, sociales, économiques, politiques et philosophiques que ce documentaire soulève : jusqu’où resterons-nous donc « humains » ? et à partir de quand les robots externes seront-ils à prendre en compte comme de véritables partenaires (ou concurrents) doté d’intelligence comparable à la nôtre, voire supérieure ?

En complément (liste non exhaustive) :

DOCUMENTAIRE Un Humain Presque Parfait

LIVRE Aldous Huxley (1932) Le meilleur des mondes. Pocket

LIVRE Alvin Toffler (1974) Le Choc du futur, Denoël, Paris (réédition Gallimard, 1987)

Site de l’Université de la singularité

http://fr.wikipedia.org/wiki/Transhumanisme

 

 

C.B
0 Commentaires

Laisser une réponse

Nous contacter

Nous sommes à votre écoute !

En cours d’envoi

                             Le 4ème singe / Licence CC-BY-SA / 2012 - 2017

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account