Dossier: Méthode de recherche d’information sur Internet.

I- Méthodologie.

1 – Comment s’informer sur Internet  ?

En ces temps où l’information n’a jamais été aussi facile d’accès et présente dans notre quotidien, elle n’en reste pour le moins difficile à vérifier. Les journalistes étant censés faire ce travail à notre place et les citoyens censés faire confiance aux médias. Or en l’état actuel des choses, il est difficile de faire entièrement confiance aux médias sur certains sujets. Sur même beaucoup de sujets…
De ce constat il parait tout à fait évident et intuitif pour une personne curieuse de vouloir s’informer autrement, à partir de ce moment commence le délicat jeu d’équilibriste, car il faut trouver des sources alternatives fiables et indépendantes sans tomber dans la fumisterie.

Car comme toute personne ayant finit sa soirée dans les méandres obscurs d’Internet, sait que sur la toile, il y a du très bon, mais aussi du très mauvais, voir du vraiment très mauvais. Il est donc nécessaire de savoir faire le tri parmi les informations que nous découvrirons. En règle général on préfère se fixer sur la notoriété de la source alternative et sur la qualité des informations données en général. Si le sujet est assez banal, connu et repris par un certain nombre de sources différentes il est facile de se faire une idée rapide du sujet visé.

La difficulté commence en réalité quand vous comptez aller plus loin, dans des sujets un peu plus «borderline», pas vraiment connus, où les informations sont réduites et assez difficiles à trouver même dans les «grands» médias alternatifs. À partir de là, commence la guerre de l’information et de l’intox, la lutte du bien contre le mal, la vérité face au mensonge, le Ying contre le y… Ok,  j’arrête là !  Bref, le problème récurrent est la multitude de fausses informations foisonnante sur le net. Il parait donc évident qu’un travail de recherche plus approfondi s’impose !

Bien heureusement, il existe des méthodes pour se faire une meilleure idée de ces sujets, mais cela demande un peu de temps, de travail, de curiosité et surtout d’envie. Je sais, ça fait beaucoup, mais c’est le prix pour être bien informé.

 

2-Attitude à adopter face à l’information.

Il est évident que nous avons tous dans notre tête des idées préconçues sur pas mal de sujets. Ces idées peuvent nous gêner inconsciemment dans nos recherches, car nous risquons de «bloquer» certaines informations sans même avoir fait un travail de recherche dessus. Le contraire est aussi vrai (accepter une information sans avoir fait de recherche au préalable). Par conséquent, il faudrait adopter une attitude de neutralité et d’analyse tout en évitant l’attitude croyante ou sceptique. Cela permet aussi d’empêcher les orientations involontaires dans nos recherches.

 

3-Notion de collecte / traitement de l’information.

Recherches : Effectuer ces recherches en gardant un esprit critique.

Vérification : Chercher des sources alternatives qui confirment l’information.

Approfondissement : Approfondir la recherche pour obtenir plus de détails sur l’information initial, n’hésitez pas à y passer du temps car certaines informations sont bien souvent peu consultées et donc moins visible dans les moteurs de recherches.

Collecte d’informations : Pensez à garder toutes les infos que vous aurez vérifiés et qui vous sembleront fiable. Ainsi vous pourrez plus aisément recouper les informations sur le même sujet et vous faire un meilleur avis dessus.

 

Conseil: Organiser vos bases de données en tableurs pour mieux vous repérer.

 

4-Contexte de l’information.

Quelques questions peuvent aussi donner pas mal d’indices sur la qualité de l’information.

-Qui est l’auteur ou l’organisme auteur de l’information initial ne pas le faire sur les supports qui relais l’information ).

-Sur quoi repose l’information ( témoignage, document officiel, rapport scientifique, etc ).

-Quand à été divulgué l’information initial (date du document).

-Dans quel objectif (informer, avertir, sensibiliser, promouvoir, vendre un produit/service).

Ce n’est pas toujours le cas, mais une méfiance accrue s’impose si l’information a pour but de vous vendre un produit ou un service ( achetez le livre pour en savoir plus,,, ).

 

5-Conseils pratiques

-Il est extrêmement facile de s’emmêler les pinceaux dans nos recherches, je vous conseille d’être organisé dans vos dossiers et tableurs (si vous en utilisez).

-Plus le sujet est assujetti à controverse ou à un manque d’informations, plus il vous faudra du temps pour vous faire une idée sur le sujet, je vous conseille de rester sur un même sujet afin d’éviter de perdre le fil.

-Voici un moteur de recherche qui vous trouvera des petites perles, car il effectue l’indexation automatique des bibliothèques numériques.
Il se distingue d’autres moteurs de recherche par sa capacité a trouver des ressources appartenant au Web profond (ou Web invisible, non indexé par les moteurs commerciaux). http://www.base-search.net/

-Hormis sur ce moteur de recherche, ne vous aventurez pas dans le « web profond » ou « Deep web » ou encore « DarkNet », ( appelez-le comme vous voulez ), mais je vous déconseille d’y aller sans une protection suffisante et des connaissances en informatique approfondies.

 

II- Méthode de notation de source.

 

Cette méthode ne peut être appliqué que si vous faites de la collecte d’informations, car une base de donnée est indispensable. Cette base peut être très simple à faire – un simple tableur excel suffit amplement –. A noter qu’elle sera évidement plus longue à remplir 🙂 .

La méthode sert à noter l’information en utilisant une échelle de valeur – allant de A1 à F6 -.

Les lettres ( A, B, C, D, E, F ), désignent la fiabilité de la source.

Les chiffres ( 1, 2, 3, 4, 5, 6 ), désignent la fiabilité du renseignement apporté par cette source.

Les deux éléments sont indépendants. Il est donc possible (mais peu probable) d’avoir une information classée A6, ou F1.

Notation de la source.

A – Fiable : aucun doute sur l’authenticité, la crédibilité ou la compétence ; les antécédents indiquent une fiabilité totale.

B – Habituellement fiable : quelques doutes mineurs sur l’authenticité, la crédibilité ou la compétence ; les antécédents indiquent des informations valables la plupart du temps.

C – Plutôt fiable : des doutes sur l’authenticité, la crédibilité ou la compétence, mais a fourni des informations valables dans le passé.

D – Habituellement non fiable : de réels doutes sur l’authenticité, la crédibilité ou la compétence, mais a fourni des informations valables dans le passé.

E – Non fiable : déficit d’authenticité, de crédibilité ou de compétence ; les antécédents font état d’informations non valables.

F – Ne peut être jugé : absence de bases de jugement.

Notation du contenu du renseignement

1 – Confirmé : confirmé par d’autres sources indépendantes ; logique en soi, cohérent avec d’autres informations sur le sujet.

2 – Probablement vrai : non confirmé, logique en soi, cohérent avec d’autres informations sur le sujet.

3 – Peut-être vrai : non confirmé, une certaine logique interne ; en accord avec d’autres informations sur le sujet.

4 – Doutes sur la véracité : non confirmé, possible mais pas logique ; pas d’autres informations sur le sujet.

5 – Improbable : non confirmé, illogique en soi ; contredit par d’autres informations sur le sujet.

6 – Ne peut être jugé : absence de bases de jugement.

Enfin, voici un tableau qui pourra vous aider dans l’interprétation des notes obtenus.

 

III- Mise en application

Maintenant que nous avons vu la partie théorique, nous allons pouvoir mettre cette méthode de travail en application. Pour que cette partie soit relativement complète, nous allons voir dans le détail le processus de notation.

Article : Deux gigantesques pyramides de cristal dans le Triangle des Bermudes
http://www.wikistrike.com/article-deux-gigantesques-pyramides-de-cristal-dans-le-triangle-des-bermudes-118037370.html
Source : Wikistrike
Date : 25 Mai 2013 (La date est importante à regarder pour éviter les fausses informations du 1er Avril par exemple).

Article original :

« Une info WikiStrike qui fait son chemin.
Avec la technologie actuelle, l’homme peut partir à la découverte des 70% de la Planète les plus inaccessibles, les fonds marins. Et régulièrement, les surprises sont de taille ! Dernière en date, et pas des moindres: deux gigantesques pyramides faites d’un matériau similaire à du cristal au beau milieu du Triangle des Bermudes.
Si ces deux pyramides avaient originellement été découvertes par Ray Brown, docteur en naturopathie, en 1968, par « accident », c’est bien le Dr. Meyer Verlag qui, grâce à un sonar, a identifié deux énormes pyramides plus de trois fois la Pyramide de Kheops en Egypte gisant plus de 2 000 mètres de profondeur.
Et comme si le simple fait de trouver des pyramides sur des fonds marins ne suffisait pas, celles-ci s’avèrent être faites d’un matériau ressemblant grandement à du cristal, leur conférant des propriétés très intéressantes mais encore méconnues. Que de telles sculptures architecturales se retrouvent dans le Triangle des Bermudes ne fait qu’ajouter une bonne dose d’inconnu à cette découverte.
Il faudra encore de nombreuses années de recherche et d’analyse pour en percer le mystère. Certains parlent déjà d’Atlantis…
Canular ou étrange vérité, chacun se fera son idée ! Mais le Weekly World News pourrait bien faire pencher la balance.
Source: Gizmodo »

 

Source : Ici, nous en avons trois différentes, après vérification la véritable source de cette information est (Weekly World News), les deux autres sont des relais (Gizmodo et Wikistrike).

Information principale : Il s’agit de la découverte de deux gigantesques pyramides faites de cristal dans la région du Triangle des Bermudes.

Informations complémentaires : La date de la découverte (1968), les noms des découvreurs (Ray Brown et Dr. Meyer Verlag), et la profondeur à laquelle elles ont été trouvées (2000 mètres de profondeur).

 

Vérification :

Vérification de la source : Le fameux Weekly World News sur lequel Wikistrike s’appuie comme étant une source « sérieuse » est un magazine tabloïde américain humoristique hebdomadaire fondé en 1979 et disparu en 2007. Énonçant des nouvelles imaginaires volontairement absurdes, ses articles étaient accompagnés de photos retouchées
http://fr.wikipedia.org/wiki/Weekly_World_News

Note : E ( Donc non fiable ou fausse source )

Vérification de l’information : Comme vous pouvez l’imaginer, cette fausse information à été relayée des dizaines de fois par des blogs ou sites n’effectuant pas de vérifications, aucune source sérieuse ne parle de cette information.

Note : 5 ( improbable, car l’information n’est pas confirmée par d’autres sources sérieuse qui ne sont pas des relais et la source initiale ne produit que des fausses informations ).
Vérification des informations complémentaires : Bon, à ce stade en principe, l’histoire est réglée et vous pouvez passer à autre chose, mais j’ai quand même vérifié par souci de bien faire… 🙂 . Et comme vous vous en doutez, ces chercheurs n’existent pas.

Note finale : E5 ( autrement dit la plus mauvaise note possible pour une information )
Conclusion

Si vous effectuez aussi une notation des médias alternatifs d’informations, une perte de crédibilité est automatique après la mise au jour d’un tel hoax. En notant régulièrement vos sources d’informations, qu’elles soient des médias, des personnes ou autres, vous obtiendrez de meilleurs résultats et un gain de temps certains pour vos futures recherches.

Je tenais aussi à préciser que cette méthode de notation n’est pas de moi, elle serait à priori utilisée par les services de renseignement, peut-être sous cette forme, ou sous d’autres formes variables. Sa force réside dans ses bases de données, plus elles seront conséquentes, plus l’information risque d’être clair à vos yeux, ce qui nécessite une quantité d’informations énorme pour une seule personne. Je vous conseillerais de remplir ces bases de données à plusieurs, un outil comme Google Drive pourrait vous être fort utile.
En espérant vous avoir donné quelques conseils pour vos futures recherches.
Stéphane Hairy

8 Commentaires
  1. oopart1962 4 années Il y a

    Je poste A1 sur cette info qu’elle m’a été confirmée par Stéphane Hairy.
    Plus sérieusement, merci pour cet article.

  2. Kévin 4 années Il y a

    Merci beaucoup pour cet article!

  3. Lavallière 3 années Il y a

    Super méthodologie pour moi qui adore faire des recherches sur tout et sur rien et constituer des dossiers. Je passe mon temps à faire des copiés collés sans hiérarchiser les infos. j’ai remarqué que beaucoup de médias alternatifs reprennent les mêmes infos sans donner de réelles sources et donc la recherche se termine en impasse.
    Je pratique dès aujourd’ui. ç’aurait été bien d’avoir 1 visuel de données sur excel. Mais je trouverai ma méthode. Bon blog au fait je viens de tomber dessus via les moutons enragés, j’avais jamais remarqué le 4ème singe, je vous ai mis dans mes favoris, dossier révolte.
    A plus

    Lavalliere

  4. Jean Bom 3 années Il y a

    Sur Excel ya visual basic intégré Lavallière…

  5. […] Dossier: Méthode de recherche d’information sur Internet. – Le 4ème singe. […]

  6. […] Les jeunes n’aiment plus l’info ! " Il faut bien que jeunesse se passe ! ". Sous entendu : une fois adultes, pas de panique, ils feront comme nous ! Pour les médias, ça voulait dire : acheter Le Monde le soir en sortant du travail, regarder le 20 heures, s'abonner au Nouvel Obs, lire Paris-Match chez le coiffeur, avant une retraite devant le journal régional. Accueil. Dossier: Méthode de recherche d’information sur Internet. – Le 4ème singe. […]

  7. […] Méthode de recherche d’information sur Internet. – Le 4ème singe. Dossier: Méthode de recherche d’information sur Internet. – Le 4ème singe. Alternatives libres à FB, Twitter, Google … etc. OpenTest. Créer des tutoriels vidéo le plus […]

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

                             Le 4ème singe / Licence CC-BY-SA / 2012 - 2017

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account