J’ai pas voté

Avez-vous l’impression de ne pas être entendu par le pouvoir politique ? Constatez-vous votre impuissance face à toutes ces lois qui s’imposent sans votre consentement ?

J’ai pas voté est un documentaire de Moise COURILLEAU et Morgan ZAHND. Celui-ci dresse un bilan de la profonde crise politique dans laquelle nous nous trouvons. Sur le plan strict du fonctionnement de notre régime politique, ce document bouscule nos représentations comme celles que nous apprenons dés le plus jeune âge à l’école, voter = démocratie.

Par ailleurs, au-delà de l’autopsie de la démocratie représentative française, cette vidéo propose des solutions ayant fait déjà leurs preuves ailleurs ou à une autre époque.

Avec comme intervenants :

  • Loïc BLONDIAUX, professeur de science politique
  • Hervé KEMPF, journaliste
  • Jean-Paul JOUARY, philosophe
  • Matthieu AUROUET, rédacteur « causeries-républicaines »
  • Raphaël LIOGIER, sociologue philosophe
  • Nicolas BRUNEL, rédacteur « causeries-républicaines »
  • Bernard MANIN, politologue
  • Jean LASSALE, député des Pyrénées-Atlantiques
  • Jacques TESTART, biologiste
  • Yves SINTOMER, sociologue professeur de sciences politiques
  • Etienne CHOUARD, professeur d’économie gestion

Un film « pédagogique » qui nous permet de comprendre la mécanique structurelle, c’est à dire les règles qui établissent le pouvoir, les fonctionnements et la distribution des rôles dans une société. Des éléments de compréhension essentiels pour tous, que l’on s’intéresse ou non à la politique car ils déterminent notre propre rôle au sein d’une communauté de règles.

 

 

 

 

9 Commentaires
  1. canville 3 années Il y a

    Personnellement « je n’ai pas voté » – et je n’irai pas en mars

  2. […] Lire l’article de Le 4ème singe […]

  3. […] : Je suis désolé s’il n’y a pas de solutions proposées face à ce constat. Certaines ont déjà été évoquées sur ce site (seconde partie du documentaire) et d’autres n’ont tout simplement pas encore été […]

  4. POURQUOI VOTER | Pearltrees 2 années Il y a

    […] Ni plus ni moins. Par un étrange tour de passe-passe, les professionnels du marketing politique, bien aidés par les répétiteurs médiatiques, ont gravé l’idée qu’un assemblage économique hétéroclite faisait entité politique. Or ce récit, aussi peaufiné soit-il par les agences de communication, s’avère pitoyable quand il entre en collision avec le réel. Le bernardguettisme (♠) a ceci de prodigieux, et cela vaut pour tous ses avatars dont le jeanquatremerisme, c’est qu’il fait fi de la pesanteur des contingences du monde élémentaire. Les éléments du récit Ce pitoyable récit comporte deux volets. Et c’est là que ça se raidit. La double violence du vote Or le carburant de ce système ordoliberal c’est le vote. Alors, il ne faudra pas s’étonner, finalement, qu’une partie du corps électoral envoie tout ce barnum au diable. (♥) F. Like this: J’ai pas voté. […]

  5. Le Vote | Pearltrees 2 années Il y a

    […] Les morts sont tous des braves types… Repenser le vote, aujourd’hui. J’ai pas voté. […]

  6. bui 2 années Il y a

    je ne vote plus LR ou PS qui nous enferment dans une Europe des banques et des multinationales
    Comment en sortir ?
    Amener ces 2 partis a l’échec en espérant qu’ils changeront
    je vote FN

  7. Jourdan 1 année Il y a

    Une des solutions apparaît dans la vidéo et c’est l’obligation de tenir compte des abstentions (total des électeurs potentiel = 100%) dans l’évaluation des % obtenus. En Belgique ou le vote est obligatoire mais ou il y a la possibilité de voter blanc ou nul on inclue considère le % par rapport au total des votants…

    Dans les deux formes, obligatoire ou non, si il n’y a pas de possibilité de majorité absolue on passe à un deuxième vote dans lequel les forces en présences on 6 mois pour présenter des associations de candidats sous une même banderole avec un programme définit et pour lequel ils auront l’obligation de tenir. Les 6 mois seront décompté de la période du mandat et si ils dérogent à leur programme (constaté et publié par l’opposition ou une pétition motivé) l’assemblée sera dissoute et une convocation pour de nouvelle élection lancée.

    Dans tout les cas les élus ou une pétition citoyenne (forcément publiée) réunissant 10% des votes exprimé lors de la dernière élection) ne pourront modifié la constitution que par une proposition publié et diffusée soumise à un référendum n’ayant comme choix pour, contre ou sans avis. Les pour devront représenter la majorité c’est à dire plus de 50% des votant sans avis inclus.

    Cette forme d’élection et modification éventuelle de la constitution rendrait la main aux citoyen qui pourrait forcer les pouvoirs en place à respecter leurs engagements et suivre les avis des citoyens.

Laisser une réponse

Nous contacter

Nous sommes à votre écoute !

En cours d’envoi

                             Le 4ème singe / Licence CC-BY-SA / 2012 - 2017

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account