L’économie régénératrice – Guibert Del Marmol

Dans cette conférence, Guibert Del Marmol nous parle de son parcours atypique en tant qu’ancien dirigeant d’entreprise. En effet, il a été amené à prendre une direction tout autre qui l’a conduit vers les domaines de l’économie circulaire, contributive ou ce qu’il appelle lui même « l’économie régénératrice ».

Convaincu que des acteurs économiques « éclairés » ont un rôle à jouer déterminant dans la construction d’un monde plus harmonieux tout en garantissant leur développement pérenne, il conseille et accompagne aujourd’hui les dirigeants d’entreprise dans le développement d’une gestion « durable et responsable ».

 

 

Voici une citation de Guibert Del Marmol qui nous permet de mieux comprendre sa façon de penser.

« Dans ce monde en mutation profonde, fait d’incertitudes et de chaos, les entreprises ont un rôle déterminant à jouer. Elles sont au cœur de la société civile. Plus encore qu’une responsabilité morale qui veut que leur raison d’être aille au-delà du simple profit financier, ce contexte représente pour elles une opportunité sans précédent. Un monde nouveau est en train d’émerger où beaucoup reste à imaginer et à créer. Cela  offre  des perspectives et des débouchés incroyables pour celles et ceux qui cultivent le goût de l’innovation.

Apprendre à penser différemment, remettre au centre de leur projet  la notion de sens et le souci d’une relation équilibrée avec toutes les parties prenantes  feront des entreprises les acteurs du changement  de ce nouveau millénaire tout en garantissant leur développement pérenne. »

Guibert del Marmol

 

4 Commentaires
  1. Zap Pow 3 années Il y a

    S’il compte sur les entreprises pour qu’elles aillent au-delà du simple profit financier comme raison d’être, alors le pauvre homme est un doux rêveur. Les entreprises n’iront jamais au-delà de cette raison d’être dans un système capitaliste. Et il peut bien les accompagner dans le développement d’une gestion « durable et responsable », ce ne sera que les aider à faire un écran de fumée, du « greenwashing », sans plus.

    Caveat : j’ai écrit ce commentaire sans avoir encore entendu sa conférence.

    • Stéphane 3 années Il y a

      Les entreprises sont la création d’hommes et sont donc perméable aux décisions prisent par ces mêmes hommes. Il existe bien des solutions à un même problème, plusieurs acteurs du changement travail en ce sens et sur énormément de sujets et d’approches différentes. C’est cette multitude de « solutions » qui permet réellement de voir ce qui est viable et ce qui ne l’est pas.

      Personnellement, je ne sais pas si ce qu’il propose est viable, mais personne ne peut prétendre le contraire sans en avoir fait l’essai. Il y a un moment pour les supputations et un autre pour la réalisation, la concrétisation. Les solutions qu’il apporte sont intéressantes et doivent être essayées, améliorées et même critiquées.

      Cependant, je pense qu’une critique d’un nouveau mode de fonctionnement ne peut être honnête intellectuellement qu’avec un retour d’expérience solide.

  2. Cedric 3 années Il y a

    Je trouve cette vidéo enthousiasmante mais tout de même un peu trompeuse.
    Je m’explique.
    Je rejoins totalement le discours tenu sur le fond et je suis d’accord sur bon nombre de points. Et je reconnais que ça fait toujours plaisir d’entendre que d’autres pensent comme vous, surtout sur des sujets aussi importants.

    Ceci dit je pense que l’approche concrète décrite ici est, malgré ce qu’il dit, pas vraiment réaliste.
    A moins d’être déjà en situation de décisionnaire dans une entreprise, comme ce monsieur, ou d’avoir assez d’argent de côté pour se passer des banques et investisseurs.
    Et ce détail change tout (!), en nous rappelant que l’entreprise n’est aujourd’hui, et officiellement, acceptable que lorsqu’elle recherche la maximisation du profit. Alors oui une entreprise est également un lieu d’échange, de partage, de société et d’alchimie des intelligences et des énergies, du moins potentiellement (et j’approuve profondément l’idée que ce soit le plus important) mais uniquement et obligatoirement si en tout premier lieu elle cherche la rentabilité.
    L’existence de l’entreprise, sa création, n’est possible QUE SI LE PROJET MAXIMISE LES PRÉVISIONS DE RENTABILITÉ.
    Sinon personne ne vous prêtera l’argent.
    Je sais de quoi je parle je suis en plein dedans. Dans un contexte de création d’entreprise et l’incertitude évidente qui va avec, car c’est toujours une prise de risque, on ne vous demande pas de prévoir de faire juste assez d’argent pour rembourser l’emprunt, mais de tout faire pour optimiser au maximum la rentabilité et assurer la banque, en gros, que TOUT est fait pour faire le plus d’argent possible, seul possibilité pour optimiser les chances de rembourser. (Et je ne mentionne pas l’Etat dont le but est de faire un maximum de recettes fiscales.)

    C’est donc un obstacle majeur à la mise en place d’une « économie régénératrice », alors que j’en conviens, c’est évidemment le seul projet de société viable et ce fait est indéniable. Certes de plus en plus de gens s’en rendent compte et agissent, et c’est une bonne nouvelle, mais ce mouvement est presque paralysé et peu visible car en contradiction avec le système dans lequel il essaie d’exister. Alors qu’il a pour but de changer ce même système.

    En gros les choses commenceraient sérieusement a changer seulement si les dirigeants d’entreprise, les banques mais aussi les gouvernements agissaient dans ce sens, s’ils favoriseraient la création d’entreprises plus responsables et axées sur le développement humain plutôt que sur la rentabilité. Mais il y a un léger problème: ce serait agir contre leurs intérêts.
    En d’autres termes ceux qui ont de l’argent et du pouvoir favoriseraient un système dans lequel ils n’auraient plus la possibilité de garder ou d’acquérir cet argent et ce pouvoir.
    C’est là qu’on peut se permettre d’avoir de sérieux doutes.
    Ce système est tel qu’il est car ces gens d’argent et de pouvoir le veulent. Ce sont bien les seuls qui en profitent et c’est là tout leur intérêt, et toute la perversion.

    Alors ce que dit ce monsieur lors de cette conférence est du pur bon sens, mais ce système n’existe que grâce aux inégalités qu’il est censé combattre au nom de l’intérêt collectif, et le bon sens n’a malheureusement rien a faire là dedans. Je suis d’accord, c’est un vrai scandale, et il est probable que dans quelques siècles nous passions aux yeux de nos descendants pour une belle bande de gros cons…au moins ceux qui ont permis et entretiennent ce système, mais les autres (nous) aussi car c’est se mentir à soi même que de nier les incohérences profondes de notre société, et c’est les accepter tacitement que de vivre avec et penser a sa propre réussite plutôt que d’essayer de changer les choses! C’est condamner les générations futures, comme ont commencées à le faire les générations passées.

    Alors en attendant, développons nos connaissances et notre esprit critique et incitons tout le monde à en faire autant! C’est par là que ça commence, c’est primordial!
    Et le crowdfunding bien que limité aujourd’hui a peut être de beaux jours devant lui, il est peut être même l’embryon concret, le germe de ce changement de système auquel nous sommes si nombreux à aspirer.

  3. Vidéos | Pearltrees 4 semaines Il y a

    […] L'économie régénératrice – Guibert Del Marmol. Emotion, motivation, attention : les grands ressorts de l’apprentissage. Quelles sont les grands ressorts de l’apprentissage chez les enfants ? Comment améliorer leurs capacités de raisonnement et de mémorisation ? Et ce matin on se demande, quelles sont les grands ressorts de l’apprentissage chez les enfants ? […]

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

                             Le 4ème singe / Licence CC-BY-SA / 2012 - 2017

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account