L’électricité sans fil.

Une idée qui ne date pas d’aujourd’hui.

Il y a plus d’un siècle, Nikola Tesla, un inventeur et ingénieur américain d’origine serbo-croate, prétendait qu’il était possible de faire circuler de l’électricité  sans aucun fil. Bien qu’il n’y sois officiellement jamais parvenu, plus de 70 ans après sa mort, une équipe de chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) a enfin réalisé son rêve.

En effet, ils sont parvenus à faire fonctionner une ampoule de 60W par transfert d’énergie sans fil. L’expérience a été réalisée sans connexion physique entre la source et l’ampoule, qui a été placée à plus de deux mètres de distance.  C’est grâce au professeur Soljacic, las de voir la batterie de son téléphone portable se décharger sans cesse, que le projet WiTricity a été mis en place. « J’étais régulièrement réveillé par les bips de mon téléphone me rappelant que j’avais oublié de le charger, » a-t-il indiqué. « Il m’est alors apparu qu’il serait intéressant que l’appareil assure lui-même son propre chargement. »

 

En voici les principes de fonctionnement…

  1. Le courant parvient par un fil jusqu’à l’antenne émettrice, composée de cuivre.
  2. L’antenne résonne à une fréquence de 10 MHz, ce qui émet des ondes électromagnétiques.
  3. Des pics d’énergie sont produits par l’antenne qui atteignent une distance de 2 mètres.
  4. L’électricité est absorbée par l’antenne réceptrice qui résonne à la même fréquence de 10 MHz.
  5. Elle est acheminée vers la batterie de l’appareil, qui peut la consommer ou l’utiliser pour se recharger.
    Quand elle n’est pas utilisée, elle se trouve renvoyée à l’antenne émettrice.

 

Passer de l’information sans fil à la puissance sans fil n’est pas chose aisée. Marin Soljacic et son équipe ont eu l’idée d’utiliser la résonance. Ce phénomène se manifeste dans de multiples circonstances. Mécaniquement, lorsque l’on étend ses jambes sur une balançoire en phase avec le mouvement. Les constructeurs de ponts ont fait l’expérience douloureuse de la résonance avec la destruction de certains ouvrages sous l’effet du balancement provoqué par le vent, ou même du passage d’une armée au pas cadencé. Acoustiquement, lorsque la fréquence de la voix correspond à celle d’un verre, elle peut le faire exploser. Magnétiquement, un tel couplage est également possible. Il suffit, pour cela, de deux circuits accordés. L’un émet un rayonnement magnétique statique, c’est-à-dire identique à celui d’un aimant, à partir du courant électrique; l’autre se met en résonance magnétique et produit du courant électrique.

 

Deux ans plus tard, dans la célèbre émission TED, Eric Giler, président de WiTricity, l’entreprise fondée en 2007 par Marin Soljacic pour développer et commercialiser l’électricité sans fil, fait la démonstration de l’allumage d’une télévision mais aussi de téléphones portables.

Des voitures électriques sans fil.

Outre l’adaptation de l’électricité sans fil aux télévisions et téléphones portables, cette technologie vise un marché bien plus large : celui de l’automobile. La transmission d’électricité par induction permettrait de recharger les véhicules électriques automatiquement, dès qu’ils reviennent se garer. La fin des bornes et des câbles électriques. « Ainsi pas d’oubli de la part du conducteur, pas de problème de manipulation et aucun risque de vandalisme », résume David Gualino, de Schneider Electric, qui travaille sur le sujet avec Renault . 

« Des gestionnaires de flottes de véhicules électriques pourraient équiper leurs parkings afin que les voitures soient rechargées automatiquement dès qu’elles se garent. On pourrait ensuite imaginer que des parkings semi-publics soient équipés de bornes au sol. » Dans la foulée, General Motors, Mitsubishi Motors et Audi s’intéressent à WiTricity que le New York Times classe, en  2012, parmi les 50 entreprises les plus innovantes.

 Quid des risques éventuels sur l’être humain et l’environnement?

Voici l’avis de Jacques Lewiner, professeur d’électromagnétisme et directeur scientifique honoraire de l’Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles. « Il est évident que le développement à grande échelle de ces techniques pourrait susciter des inquiétudes sur les risques d’interférences avec les appareils électriques et de télécommunications. Les fréquences utilisées sont toutefois très éloignées des fréquences radio ou TV. Par ailleurs, on peut craindre une réaction du public vis-à-vis des éventuels risques associés aux champs électromagnétiques. Mais, là encore, on est très loin des fréquences absorbées par le corps humain ». En gros, tout va bien…  Le véritable problème de ce genre de technologies sont les effets produits à long terme, une fois que l’on aura inonder le marché de ces produits, il faudra espérer que l’on ne découvre pas que ces ondes étaient tout compte fait, pas si inoffensive que ça.

 

 Sources:

 http://www.itespresso.fr/le-mit-invente-lelectricite-sans-fil-18675.html

http://www.lesechos.fr/19/06/2012/LesEchos/21208-047-ECH_l-electricite-sans-fil-arrive-dans-les-transports.htm

http://www.slate.fr/life/68441/lelectricite-va-t-elle-enfin-devenir-sans-fil

0 Commentaires

Laisser une réponse

Nous contacter

Nous sommes à votre écoute !

En cours d’envoi

                             Le 4ème singe / Licence CC-BY-SA / 2012 - 2017

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account