Notice: Undefined index: id in /usr/local/www/4emesinge.com/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 114

Notice: Undefined index: id in /usr/local/www/4emesinge.com/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 115

Paradise or Oblivion (VOSTFR)

Ce documentaire détaille les causes principales des désordres systémiques de notre système socio-économique actuel et promeut l’avènement d’un nouveau système grâce à l’utilisation de nos connaissances scientifiques et techniques actuelles. Il présente également le travail de Jacque Fresco, ingénieur social, futuriste, inventeur et dessinateur industriel. L’oeuvre de sa vie a conduit à la définition d’un concept appelé Économie Basée sur les Ressources.

« Paradise or Oblivion » introduit un système de valeurs plus approprié contribuant à l’établissement d’une approche holistique dont l’ensemble de la civilisation humaine pourrait bénéficier. Ce modèle alternatif surpasse le besoin d’un environnement reposant sur l’argent et le maintien d’un certain niveau de pénurie, ce qui se trouve être le système dans lequel nous évoluons aujourd’hui.

Activez les sous-titres en bas à droite.

9 Commentaires
  1. viviane tits 4 années Il y a

    Je suis d’accord qu’il faille fonder notre société future sur les ressources de la planète. Effectivement, il est impossible de consommer plus que ce que peut produire la planète. Et il faut encore inclure dans nos calculs les besoins des autres espèces vivantes. Mais….Faire confiance d’une manière naïve aux sciences et aux technologies, c’est oublier les OGM, les centrales nucléaires, BP et la pollution gigantesque du golfe du Mexique, etc. En plus, il ne tient pas compte de notre démographie galopante. Il faudrait commencer par réduire le nombre de nos naissances à un seul enfant par couple.

    • oopart1962 4 années Il y a

      Bonjour Viviane,
      Un petit éclairage sur les propositions de ce documentaire.
      Tout d’abord sachez que je suis entièrement en accord avec votre pensée au sujet des sciences et technologies employées à tort et à travers par nos gouvernements. Toutefois, depuis que l’Homme est Homme, il crée de la technologie (ça a commencé avec le biface préhistorique, voir même avant) et cherche à comprendre et à maîtriser au mieux le monde qui l’entoure (c’est le propos même des sciences). C’est dans la nature de l’Homme que de chercher à comprendre.
      Aujourd’hui, avec un laser on peut « réparer » un œil ou tuer un humain. Est-ce la faute à l’outil ou à la main (et par extension à la tête) qui décide ?
      Tant que nos fonctionnements politico-économique seront basés sur la quête de profit financier, il ne pourra en être autrement qu’une exploitation néfaste et négative des sciences et par extension des technologies qui en découlent.
      Ces mêmes sciences qui « tripotent » les gènes peuvent nous donner les OGM comme la disparition de certains handicaps physiques ou neuronaux. Question de choix d’exploitation. D’où l’intérêt d’un changement de paradigme axé sur les ressources et non sur l’argent roi.
      De fait, je ne pense pas qu’il s’agisse de naïveté mais bien au contraire d’une réflexion raisonnée sur l’avenir proche d’un choix de civilisation.
      Pour la démographie, ne souhaitant pas vous importuner d’un long discours, je me permets de vous conseiller ce document visuel : http://www.youtube.com/watch?v=skXfS69yzgI à partir de 20mn et 15 secondes où l’avenir démographique est clairement expliqué. Comme quoi…ne nous fions pas aux projections alarmistes qui, comme nous le savons, sont plus « vendeuses » que les bonnes nouvelles.
      restant à votre écoute,
      Bien à vous,
      Thierry – Un vieux singe parmi les singes 🙂

  2. stouf 4 années Il y a

    La technologie doit être employé de manière à ne pas être négative pour l’environnement. Ce n’est pas un problème de technologie mais de l’emploi de celle ci. C’est pour cette raison qu’ils parlent de prendre en compte l’impacte d’une technologie dans sa possible mise en oeuvre. La démographie est aussi un souci dans le système proposé comme dans le notre d’ailleurs. Un phénomène important est tout de même à préciser; Dans les pays dit « développés » la natalité est très inférieur et tend à diminuer fortement (voir les rapports entre pays sur la natalité), la solution au problème démographique ne serait-elle pas dans l’accession à un haut niveau de vie pour chaque être humain ? Il peut s’agir d’une piste même si personnellement je pense qu’il est possible qu’il y ai d’autres paramètres dans une économie basé sur les ressources qui pourrait pousser les êtres humains à faire plus d’enfant (plus de temps libre, suppression de l’asservissement au travail, etc). Pour chaque problème il y a certainement plusieurs solutions. Dans un système dynamique ou les êtres humains sont éduqués et instruits à la résolution des problèmes, il se peut que les solutions soient bien plus créatives et aboutis qu’à l’heure actuelle.

  3. yoananda 4 années Il y a

    Tant que la population sera en croissance exponentielle, il n’y aura aucune solution à aucun problème.
    Si on règle ce « soucis » alors on pourra discuter des autres problèmes.

    • oopart1962 4 années Il y a

      Voici au moins 3 raisons pour lesquelles la population n’est pas 1 problème :
      1) D’après le rapport Ziegler (daté de 2008, rapporté à l’ONU et disponible en ligne) nous disposions dès 2008 des ressources nécessaires et suffisantes pour nourrir 11 milliards d’individus. En 2009, le même rapport fait mention de 12 milliars d’individus (soit un gain de 1 milliard par an) et ce sans modifier notre système de culture actuel. Le problème n’est pas le savoir faire ou les ressources à disposition mais le fonctionnement du marché basé sur un coût de production profitable. En 2011, plus d’1/4 de la production mondiale de nourriture a été détruite afin de ne pas faire « plonger » le marché. De plus, avec un système non agressif de type permaculture, non seulement nous pourrions nourrir avec excédent mais, de plus, sans polluer ni agresser le sol. Nous pouvons ajouter à cela que depuis 2013 nous savons cultiver de la viande (cellules souches) ce qui implique un retour à de l’espace supplémentaire cultivable et non surexploité pour l’élevage.
      2) La totalité des études sociales révèle qu’une population ayant accès à l’alimentation et aux soins freinent de manière exponentielle sa reproduction. A l’image des pays du Nord qui sont en régression de renouvellement générationnel.
      3) Nous disposons des savoirs et des technologies pour bâtir des ville marines et ce globe est composé à 70% de surfaces marines.
      Conclusion, nous disposons de la place, des ressources et de l’alimentation nécessaire et suffisante pour faire face à une progression de population; population dont la croissance ne sera pas aussi importante qu’une projection de calque veut bien le laisser croire.

      La population n’est pas un problème mais un alibi de conflit. Comme nous le montre l’Histoire de ces 10 000 dernières années, le conflit permet toujours un accroissement des richesses financières pour une classe dirigeante et permet d’entretenir une peur de « l’autre » qui est la garantied’une certaine paix sociale; L’ennemi étant indexé à l’extérieur des frontières.
      Restant à disposition pour plus d’informations,
      Cordialement,
      Thierry

      • yoananda 4 années Il y a

        Oui, en théorie on pourrait nourrir bien plus de monde, si on oublie toutes les contraintes du monde matériel et de la nature humaine. Sauf qu’il faut de l’énergie pour ça. Et l’énergie pose des problèmes actuellement. Des gros : de plus en plus difficile (de manière exponentielle) à se procurer et de plus en plus polluante.

        Disposer de savoir technologiques ne veut rien dire. Une filière (le temps de créer les usines, former les ingénieurs) ça met minimum 50 ans à se fabriquer.

        Quand à ce qui fait diminuer la croissance démographique, d’abord, :
        1/ non on ne sait pas vraiment, il y a des hypothèses, mais pas de certitude
        2/ ça ne change rien si pour 1 frange de la population qui se stabilise, on en a une autre toujours en croissance exponentielle

        Vous raisonnez comme si on pouvait changer l’humanité, l’esprit des gens, les contraintes naturelles, juste d’un coup de crayon.

        L’histoire des 100 000 dernières années montre qu’invariablement, l’humanité (et les autres animaux aussi d’ailleurs) croit jusqu’à déborder ses capacités « technologiques » (aussi faible ou importantes soient-elles) et endommager de manière parfois irréversible son environnement.

        Le Venus Project est une belle utopie. Ça fait aussi partie de l’humanité de rêver, de s’accrocher a ses rêves, et … de nier la réalité qui l’entrave. Cette schizophrénie nous à permis d’avancer jusqu’à présent. Elle est nécessaire, mais pour autant, il ne faut pas croire qu’on va résoudre nos problèmes actuel avec.

        • oopart1962 4 années Il y a

          Yoananda : Point par point.
          Energie : Il existe de nombreuses solutions énergétiques mais je ne m’appesantirais pas sur ce sujet car les lobbys pétroliers font une grosse pression.
          De toute façon dans un système financier axé sur l’actionnariat profitable, nous serons toujours trop nombreux car seule la rareté assurera la croissance des profits. Sauf qu’au bout d’un moment….tant les ressources naturelles que financières manqueront. C’est juste une histoire de logique.
          Technologie : Avec un système comme le contour crafting (http://civilisation2.org/dossier-interview-imprimer-des-maisons-en-3d-par-le-contour-crafting/) ou d’autres, le temps de construction n’est plus un paramètre signifiant. Pour le poste de travail humain, je renverrai sur cet extrait de vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=O_4ctHwfTrQ).
          Démographie : Ce ne sont pas des hypothèses mais des constats. Le Japon est en décroissance et fait entrer des « étrangers » et demande aux femmes de se mobiliser pour pourvoir certains postes. L’Europe est en dessous de son taux de renouvellement… Un schéma, mieux qu’un long discours (http://www.statistiques-mondiales.com/natalite.htm). Pour les pays pauvres, le taux de mortalité infantile et la moyenne d’espérance de vie ne va pas en décroissant.
          Mon raisonnement : Oui, je pense que l’esprit s’adapte très rapidement. Pour exemple, le temps du taux de pénétration de l’Internet ou du téléphone – moins de 10 ans pour 90% de la population occidentale. Autre exemple révélateur, la vitesse d’acceptation de la dématérialisation, de la dépossession de l’objet (qui parmi les moins de 35 ans achètent de la musique, des films, des photos ? Qui se plaint qu’il n’y ait plus de supports réels ?). Pour les contraintes naturelles c’est juste un choix économique. Nous disposons des savoirs nécessaires à un rééquilibrage rapide (https://www.youtube.com/watch?v=U3qsZlVhtVw).
          L’histoire : Je ne dispose pas des mêmes données et j’apprécierais recevoir les vôtres afin de pouvoir rééquilibrer les miennes.
          Venus Project : Une utopie se définit comme n’existant en aucun lieu et une représentation idéale et sans défaut. A ce titre le TVP serait plus un état d’esprit qu’une utopie. De plus il existe à Venus (Miami) et différentes demande de mises en place ont vu le jour tant au Moyen Orient, qu’en Russie et dans certains pays Nordiques. Pour le moment ces projets sont en cours de négociations afin de représenter des « show room » pour instruire les grands décideurs. L’ONU suit et demande conseil, depuis de nombreuses années, au près du TVP même si celui refuse de s’engager auprès d’une institution « chaperonnée ». Des milliers de chercheurs, savants, scientifiques mai également hauts fonctionnaires, économistes, grands chefs d’entreprises et dirigeants sont impliqués auprès de cette organisation internationale qu’est le TVP. Pour une utopie, convenons que ça n’est pas mal. De plus, nombre d’études, de recherches, de documents….prouvent la cohérence des constats de ce projet holistique (entre autre http://fr.thevenusproject.com/extras/recommand%C3%A9es%20livres).

          Evidemment il faudrait plus qu’un post pour répondre avec exactitude et précision à tous ces domaines. Si vous le souhaitez, nous pourrions échanger en vidéo conférence sur tous ces sujets.
          Pour conclure : Personnellement je préfère être perçu comme un rêveur plutôt que de rester assis par terre tel un défaitiste. Au delà de la réussite d’un projet, c’est l’énergie mise en oeuvre qui me motive. Au moins pourrais-je dire « j’ai essayé ».

          Restant à votre écoute,
          Thierry

          • yoananda 4 années Il y a

            Il vous manques pas mal d’information en effet sur l’énergie, les imprimantes 3D, les nouvelles technologies en général (ce qu’on sait, ce qu’on peut, ce qu’on espère faire), l’histoire des civilisations, l’esprit humain, l’économie …
            Trop long pour un commentaire.
            Vous avez collectez des informations qui vont toutes dans le même sens sans vous pencher suffisamment sur les contradictoires.
            La question de l’énergie par exemple est loin de se résumer au lobbying pétrolier … (mais je reconnais volontiers son existence et son pouvoir).

            Par contre, tout à fait d’accord sur l’attitude « volontariste » de poursuite de ses rêves ! 🙂
            Il ne vaut mieux pas que je vous décourage …

            Si vous voulez en savoir plus, je vous invites a regarder l’enregistrement de la conférence que je donne parfois sur le sujet de l’énergie : https://www.youtube.com/playlist?list=PL7arbBK28CuX9iN7NiQn6SWjF0L1fRamS&feature=mh_lolz

            évidement, je ne peux tout dire en quelques minutes, il y aurait de nombreuses objections à traiter, mais ça vous donnera un autre son de cloche.
            (la 2ème partie, qui n’est pas en ligne parle justement des nouvelles techno dont les imprimantes 3D).

  4. oopart1962 4 années Il y a

    Merci pour ce temps accordé et pour le lien transmis.
    Si vous le souhaitez, mon intervention communiqué/débat au complet est en ligne sur le 4eme singe :

    Partage d’un « tout va mal » contre « un poste de travail, avenir pour qui ? » 😉

    Cordialement,
    Thierry

Laisser une réponse

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

                             Le 4ème singe / Licence CC-BY-SA / 2012 - 2017

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account