Rencontre avec James Deano

Chers lecteurs,

En temps que fan de Rap, j’ai vu pas mal d’artistes évoluer ces dernières années.
Notamment l’un d’entre eux, James Deano, qui a sorti son dernier album « Putain de Boucher » en 2011 avec des morceaux sublimes comme Libre comme l’air, Ailes d’oiseau et d’autres plus sombres comme Travailler plus.

Pour ma part j’ai remarqué depuis cet album un engagement plus marqué, des textes qui parlent souvent d’écologie mais également des prises de risques au niveau du chant, bref l’étrange impression que l’homme plus que l’artiste à franchi un nouveau cap et forcément l’un ne pouvant aller sans l’autre, ça se ressent dans ses chansons.

Comment je résumerai James Deano en quelques phrases ?

Je sais qu’on est foutu parce que le monde se prostitue,
Parce que la vie de rue est rude et que les militaires tuent
Parce que les frères ont perdus l’ouverture
Et la vertu, la verdure fut recouverte par le bitume,
On a perdu notre air pur, mère nature a ses coups de barre et ses coups durs,
Quel avenir pour le futur, surproduire c’est trop dur,
Certains disent qu’il est trop tard,
Que c’est pire que la torture,
Il faut courir notre histoire
C’est celle du lièvre et de la tortue

James Deano – Travailler plus

Tout d’abord, et pour moi ce n’est pas négligeable, il a un sens de l’autodérision dérision hors du commun pour un « rappeur » même si je pense qu’il faudrait parler d’avantage « d’artiste » ou « d’être humain » que de « rappeur » ;).
C’est aussi une personne que j’ai trouvé très tolérante, comme on peu le voir dans une vidéo dans laquelle il nous explique les raisons sa conversion a l’Islam.
Mais c’est également la qualité des musiques qu’il a envoyé sur la toile ces derniers mois : La tête dans les étoiles et Cash Money entre autres avec lesquels j’ai eu l’impression de le redécouvrir.

Interview avec James Deano

Tout d’abord avant de commencer l’interview pourrais-tu te présenter rapidement pour les francophones qui ne te connaîtraient pas ?

Mon nom d’artiste est James Deano, je suis un rappeur de 33 ans, j’ai 16 ans de métier.
J’habite et suis né en belgique, j’ai sorti un album en 2008 « le fils du commissaire » et un street album en 2011 « putain de boucher ».
Je suis plus populairement connu pour une chanson en particulier a savoir: « les blancs ne savent pas danser. »

Depuis ton album « Putain de boucher », j’ai pour ma part ressenti une progression d’un point de vue artistique mais également  au niveau de ton engagement citoyen. Qu’en penses-tu ?

« Je ne parlerais pas d’une progression mais d’une prise d’indépendance et donc par voie de conséquence d’une prise de liberté. Moins de barrières, d’auto censures et d’intentions de passer en radio.
Des choses plus personnelles et plus vraies apparaissent donc, ce qui est le cas dans mes freestyles de la semaine.

Je ne parlerais pas non plus d’engagement mais simplement de partage d’informations récoltées par le biais de documentaires, de livres, d’interviews, etc… Il s’agit plus de constatations que d’engagement. »

Même si la paternité a surement été un élément déclencheur, peux-tu expliquer aujourd’hui les racines de ton engagement ?

« Ma conversion a l’Islam en 2009 a largement contribué a une plus grande prise de conscience vis a vis du monde qui m’entoure et a une envie d’aller vers des choses plus vraies, plus réelles voire parfois plus essentielles. »

Je sais c’est nul, oui mais j’assume
Dis moi qui n’a jamais rêvé de faire des thunes
Dis moi qui n’a jamais rêvé de faire sa vie au soleil
Ok j’abuse, oui mais j’accuse, toutes les fourberies du diable et ses ruses
Dis moi qui n’a jamais rêvé d’être aussi riche que Bill Gates

James Deano – Cash Money

Penses-tu qu’une solution politique soit encore possible aujourd’hui ?

« Je n’y crois pas, je pense que notre société « laïque » a décidé de faire primer les intérêts matériels sur l’éthique et  je pense que pour obtenir un changement éventuel dans notre société il faudrait que chacun prenne ses responsabilités et opére un changement personnel.
Dieu dit dans le Coran qu’Il ne modifiera pas l’état d’un peuple tant que les gens qui le compose ne modifient pas ce qui est en eux mêmes.
Cela signifie donc que chacun se doit de s’éduquer et de se comporter de la meilleure des manières avec les autres en mettant en pratique des valeurs qui sont universelles comme l’honnêteté totale, la supériorité de l’éthique par rapport aux valeurs matérielles, etc… »

 

A titre personnel as-tu participé a des actions citoyennes, Si oui lesquels ?

« Non, je ne suis pas (pas encore?) engagé dans des actions concrètes en dehors des actions menées sur moi même. Je m’éduque et j’essaie de faire bouger les choses en moi. En espérant que cela puisse influencer d’autres personnes par la suite à commencer par ma fille. »

Quelle message souhaiterai tu faire passer, autant aux amateurs de rap qu’aux autres ?

« De prendre ses responsabilités, et de faire des efforts pour être quelqu’un de bien, d’honnête, de correct, de convenable, de juste. A peu près toutes les valeurs opposées prônées dans le rap actuel (hyper libéralisme, égocentrisme, écrasement de l’autre, malhonnêteté) » 

Condamné dans une guerre plein de viscères et d’misère
trop de gaz à effet de serre
et trop de trous dans l’atmosphère
madame nature désespère
n’es-tu pas triste vraiment
la terre souffre tellement que ça lui donne des tremblements

James Deano – Libre comme l’air

Un petit point sur ton actualité ?

« Je n’ai pas d’actualité rapologique pour l’instant, je suis occupé sur d’autres projets, comme l’écriture d’un one man show, et des prestations d’acteurs au théâtre en Belgique. »

Le 4ème Singe tient à remercier James Deano pour nous avoir offert cet interview, et est heureux de pouvoir partager son point de vue qui avant d’être celui d’une star est bien celui d’un citoyen 🙂

Kxxx

5 Commentaires
  1. Jipso 4 années Il y a

    Good job KX 🙂

  2. Auteur
    kxxx 4 années Il y a

    Good Job James.D 😉 Merci Jipso

  3. […] James Deano, c’est au tour du collectif « La Razia« , que nous avions découvert […]

  4. Rencontre avec Konea 4 années Il y a

    […] après James Deano et La Razzia, c’est au tour de Konea de nous accorder une […]

  5. Rencontre avec El Gaouli 4 années Il y a

    […] d’autres artistes: James Deano: http://4emesinge.com/rencontre-avec-james-deano/ La Razia: http://4emesinge.com/rencontre-avec-le-collectif-la-razia/ […]

Laisser une réponse

Nous contacter

Nous sommes à votre écoute !

En cours d’envoi

                             Le 4ème singe / Licence CC-BY-SA / 2012 - 2017

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account