Rencontre avec Michel Toesca, réalisateur de Démocratie 06

Chers Lecteurs,

Voici un article autour du film « Démocratie Zéro6 » , qui sortira en salle  le 29 janvier 2014.

Je vais donc comme à mon habitude effectuer une présentation du film via les supports officiels qui sont déjà disponibles.

Voici donc le synopsis du film :

Trois villages d’une vallée isolée du Sud-Est de la France, frontalière de l’Italie, décident en commun de consulter leur population sous forme de référendum consultatif concernant leur rattachement administratif à la CARF, Communauté d’Agglomération de la Riviéra Française, dont l’avenir est d’intégrer la métropole de Nice, la toute première créée en France.
Le préfet Drevet, soutenu par le président de la métropole Christian Estrosi et le président du conseil général Eric Ciotti, déclare illégal et interdit ce référendum en menaçant élus et associations de 6 mois de prison et de 7500€ d’amende s’ils participent à sa mise en place, alors que partout ailleurs en France ce genre de référendums a lieu sans obstruction.
C’est en partant de l’examen de cette situation locale et l’analyse des moyens utilisés par les pouvoirs en place pour créer une métropole, que ce film pose la question de l’exercice de la démocratie représentative sur l’ensemble du territoire.
 
Cette situation a quelque chose d’universel 
parce qu’elle révèle les travers de l’exercice démocratique.

 

Sur le site Démocratie 06 il y a un 5 extrait disponibles, n’hésitez pas à cliquer sur les différents liens pour avoir plus d’informations 🙂

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=jZQw2w-jlDM[/youtube]

Pour ma part j’ai apprécié ce film, il permet  tout simplement de constater, une des manières dont la démocratie fonctionne parfois, où plutôt pourquoi elle ne fonctionne plus.

Ce film est d’autant plus intéressant qu’il se passe en France entre 2010 et 2012.

C’est en cela que ce film a attiré mon attention et je remercie Michel pour son travail :).

Qui est Michel Toesca ?

« Michel Toesca est né à Nice le 28 mars 1960. À 14 ans, il découvre la fabrication d’un film en participant au tournage d’un court métrage réalisé par son cousin le photographe Jean Louis Martinetti. Fasciné par l’expression cinématographique, il commence alors à fréquenter assidûment les salles de cinéma, emprunte la Paillard Bolex 8 de son père et ne cesse de tourner.
En 2008, il quitte Paris pour venir vivre dans une petite maison d’un village de la vallée de la Roya : Saorge. Il s’y marie, devient papa et y produit, tourne et monte trois long-métrages : une fiction, PER SEMPRE, autoproduit avec Alice Carel, Manuel Blanc et Romaine d’Halluin ; puis deux documentaires, LE VILLAGE, co-produit par le producteur danois Dino Raymond Hansen / Wake Films et DÉMOCRATIE ZÉRO6, autoproduit. En 2013, la perspective des élections municipales de mars 2014 permet d’envisager la sortie au cinéma de DÉMOCRATIE ZÉRO6. »

Interview avec Michel Toesca

Dans le film vous vous définissez comme un simple citoyen n’ayant jamais fait de politique, quelle sont donc les raisons qui vous ont amenées a réaliser ce film ?

«J’ai commencé à tourner ce film du jour au lendemain.

Pris dans l’enchaînement des événements, je n’ai pas eu le temps de trouver un producteur ni un financement. J’ai écrit aux principaux concernés des deux bords, les pro et anti-CARF pour connaître les enjeux et les différents points de vue. Le président de la CARF : M . Cesari maire de Roquebrune Cap Martin ne m’a pas répondu. Le vice président de la CARF M. Guibal Député maire de Menton m’a écrit qu’il était préférable de m’adresser à M. Cesari. Le préfet M. Drevet m’a répondu par l’intermédiaire de sa responsable de communication qu’il ne souhaitait pas communiquer sur la Roya. Le Député maire de Nice M. Estrosi m’a fait savoir que son agenda était plein. Et quant au président du conseil Général M. Ciotti, lui non plus ne s’est pas donné la peine de me répondre. Seuls le maire de Tende M. Vassalo et le Sénateur Honoraire M. Ballarelo qui sont pour le rattachement à la CARF ont bien voulu que je les rencontre. L’argumentation des pro CARF consiste à dire que la Roya à besoin du littoral pour exister et se développer, qu’il y a, selon eux une logique de territoire entre le haut pays et le bord de mer.
 
Étant dans l’impossibilité de filmer les responsables politiques de la majorité départementale, j’ai donc filmé les gens qui m’ont autorisé à le faire. Les trois maires de la Roya, les associations, le collectif et les habitants qui se sont mobilisés contre les menaces du préfet pour faire entendre leur voix et défendre la démocratie. En tant que simple citoyen, je me suis dit qu’il fallait témoigner de l’exercice de la démocratie dans ce département. J’ai donc produit et financé ce film seul parce que, pris dans l’enchaînement des événements, je n’ai pas eu le temps de trouver un producteur ni un financement.

Lorsque j’ai appris par le maire de Saorge, la décision du préfet de déclarer illégales et d’interdire les délibérations des conseils municipaux de la vallée proposant un référendum consultatif sur la question de l’intercommunalité et de les menacer de 6 mois de prison avec 7500€ d’amande, j’ai été plus qu’intrigué sur l’exercice de la démocratie représentative.

Bien que n’ayant aucune pratique « politique » au sens concret du terme, la question « théorique » de l’organisation et des structures qui régissent la vie des hommes entre eux a toujours aiguisé ma curiosité. La démocratie aristotelicienne est un substrat plutôt réussi dans ce domaine. Le film y fait référence. Ce à quoi nous avons affaire aujourd’hui en est prodigieusement éloigné. Ce qui m’a amené à faire ce film est une réaction instinctive qui tente de mesurer l’amplitude entre la proposition d’Aristote et la démocratie contemporaine.

L’exercice du pouvoir lié à la marche du capitalisme libéral est devenu un métier, une carrière. Et il m’apparaît que ces représentants élus par le peuple sont – pour beaucoup et principalement à cause de la centralisation des pouvoirs- démesurément éloignés des préoccupations du peuple, des gens, là où ils vivent et comment ils vivent.»

Après un tel déni de démocratie, pensez vous qu’une solution politique soit encore possible ?

«Il me semble que les responsables politique qui ont mis en place un tel processus répressif et coercitif devraient voir le film. Cela leur serait salutaire pour qu’ils puissent se rendre compte qu’on ne peut pas traiter avec un tel mépris les gens qu’ils sont censés représenter.

La solution politique est une solution de proximité et non d’éloignement des centres de décision par la mise en place d’une centralisation des pouvoirs. Le non-cumul des mandats devrait aussi être impératif, cela aurait pour conséquence un premier pas vers la proximité.»

Le film se terminant en décembre 2012, y’a il eu du nouveau du coté de la Roya, où je pense les citoyens n’ont pas oublié ce rêve d’indépendance mais avant tout de souveraineté ?

«La Roya a été intégrée à la Communauté d’Agglomération de la Riviera Française : Menton, qui elle même a fait allégeance à la métropole Niçoise.

Les gens sont dégoûtés d’une part d’avoir été menacé, méprisés et de ne pas avoir été écouté et d’autre part d’être contraint à une telle centralisation du pouvoir. Ils n’ont plus leur mot à dire sur rien. Plan d’urbanisme, fiscalité, l’eau, l’énergie, transports, déchets, routes, tout est administré très loin de chez eux par des gens qui n’ont aucune connaissance du terrain.

Récemment le maire de Saorge , Paul Silici, m’a fait part de l’augmentation inappropriée du travail administratif des services municipaux due à l’incapacité de la CARF à assumer de façon cohérente l’administration des petites communes. Cela provoque un temps et un surcoût démesuré. La souveraineté n’est plus. Et même le mot souveraineté est abscond. Il ne s’agit pas de cela. Le problème est d’une simplicité enfantine. Les maires ruraux qui connaissent parfaitement le terrain savaient résoudre les problèmes avec les moyens du bord et ça marchait. Aujourd’hui tout est devenu administrativement plus complexe, plus long, plus cher et évidemment moins efficace.»

Selon vous quel est a été la ou les raisons de ces attaques, qui ont clairement empêcher certains maire de la Roya, soutenue par une majorité assez importante d’habitant d’exprimer leur volonté ? 

«Les enjeux du point de vue de la métropole – puisque à plus ou moins court terme toutes les intercommunalités seront intégrées à la métropole – ces enjeux sont ceux du potentiel du territoire, de son économie, des subventions et des perspectives de pouvoir que l’ensemble de ces moyens rassemblés offre à ceux qui en sont à sa tête. ( je vous engage à lire sur le site du film dans l’historique et à voir dans le film ce qui en est dit et montré), ces gens qui sont en place ont le désir de grandir et grandir encore… Ils sont 5 ou 6 à redessiner le territoire pour se partager son potentiel tel qu’ils l’envisagent.

Et il y a là bien des question sur la teneur de leurs projets mais ce n’est pas l’objet du film…. Ce rapport au pouvoir n’est pas nouveau. Et si dans un coin isolé de montagne des élus, des associations et des citoyens remettent légitimement en question ce désir d’extension, les cinq ou six barons locaux n’ont aucune envie que cela se reproduise ailleurs dans la région ; ils font alors tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher une expression légitime qui pourrait se répandre. Il y a pour cela les menaces de prison et d’amande, le chantage aux subventions par le président du conseil général, le vote à main levé imposé sous le regard attentif de ceux qui détiennent le pouvoir.

Je le répète ce film ne traite pas de la teneur des enjeux – discutable ou pas- ce film s’attache à la façon dont on peut tordre la démocratie telle qu’elle est inscrite dans la constitution pour parvenir à ses fins. C’est précisément cette articulation que le film met en scène et dénonce, ni plus ni moins.»

Un message pour nos lecteurs, Internautes et citoyens qui lirons cet article ?

«Restez vigilant.»

Un petit point sur votre actualité ?

«Depuis que j’ai quitté Paris j’ai auto-produit et tourné 3 long métrages. Aujourd’hui l’un d’eux sort en salle, j’espère pouvoir en faire de même avec les autres.
J ‘ai aussi deux autres projets en route.»

En attendant le 29 janvier, l’équipe de 4ème Singe remercie Michel, toutes les personnes qui ont participé de prés ou de loin à ce film, ainsi que ceux qui en feront la promotion  😉

Kxxx

6 Commentaires
  1. jp31 3 années Il y a

    Bonjour du soir,
    _: avez-vous eu le privilege d’avant premiere?
    _: puiis-je emprunteZ sur Les Brins ?

    Merci.
    jp31
    ,,

    • Stéphane 3 années Il y a

      Oui, bien-sur que vous pouvez diffuser l’info. Tout les articles/interviews publiés sur le 4ème sont sous licence Creative Commons, donc libre.

  2. jeangab1 3 années Il y a

    Salut ! je me présente, car je vous (te) pique des articles de temps en temps, et je reference votre (ton) superbe site; dont titre et logo sont au dessus de tout.
    Pour me présenter, rien de mieux, que de vous inviter à découvrir mon blog de réinformation en douceur…
    Je rédige peu, car j’essaye d’apporter ma vision du monde et des changements à faire en chacun de nous, par mon traitement de l’actualité, articles et vidéos.

    Du mal à vouvoyer, je suis un éternel rebelle 😉

  3. Stéphane 3 années Il y a

    Merci jeangab1, effectivement ton site est plein d’information forte intéressantes. Nous te remercions pour le travail que tu accomplis et nous te souhaitons une bonne continuation pour la suite. Nous avons véritablement besoin d’initiatives comme la tienne et comme bien d’autre pour ré-informer les gens.

    Ceci est extrêmement important si nous voulons que les choses changent, la connaissance étant le leitmotiv de la création, plus les êtres humains seront informés des problématiques et des alternatives, plus cela permettra d’envisager la création d’initiatives émancipatrices de ce système.

    Merci à toi l’ami !

    Amicalement,

    Stéphane du 4ème singe

  4. mantese 3 années Il y a

    Bonjour,

    Votre documentaire a l’air très intéressant. Est-il prévu une diffusion sur Internet? J’habite Toulouse mais je n’ai eu aucune information concernant sa sortie!

    Merci à vous

Laisser une réponse

Contactez-nous

Ecrivez ici votre message.

En cours d’envoi

Le 4ème singe / CC-BY-SA 2012-2017

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account